LA SANTE SE CONSTRUIT JOUR APRES JOUR

 

LES COMBINAISONS ALIMENTAIRES

____________



Introduction
Les différentes catégories d'aliments
Enzymes et substratum
Règles des combinaisons alimentaires
Remarques importantes
Quelques points à retenir


_____________________________________________________


INTRODUCTION

Les "combinaisons alimentaires" ont fait l'objet de longs discours car à l'origine de fermentations chez les uns , de putréfactions chez les autres, il en ressort des vérités que la diététique ne peut plus ignorer aujourd'hui. Certains aliments sont bons pour certains , mauvais pour d'autres et cela est vrai aussi. Encore faut-il connaître chaque personne et surtout pouvoir contrôler la composition de ses repas. C'est dans cette optique que nous allons parler des COMBINAISONS ALIMENTAIRES

Savoir combiner correctement les aliments, c'est s'assurer une digestion normale et de là, un apport suffisant de matières nutritives dans le sang en évitant l' empoisonnement dû aux fermentations et putréfactions dans le tube digestif.

Quels sont les signes d'une mauvaise combinaison alimentaire?

TROUBLES DIGESTIFS,
ALLERGIES,
ACIDITE,
BALLONNEMENTS,
DIGESTIONS DIFFICILES,
CONSTIPATION,
POIDS EXCESSIF

LES DIFFERENTES CATEGORIES D'ALIMENTS

1) LES PROTEINES (ou protides)

2) LES HYDRATES DE CARBONES (ou glucides)

3) LES AMIDONS (ou farineux)

4) LES AMIDONS LEGERS (ou petits farineux)

5) LES SIROPS et SUCRES

6) LES GRAISSES (ou lipides)

7) LES FRUITS DOUX

8) LES FRUITS MI ACIDES

9) LES FRUITS ACIDES

10) LES LEGUMES VERTS non farineux

Les aliments constituent la matière première de la nutrition mais, pour que l'organisme puisse bénéficier de ces éléments nutritifs, ceux- ci doivent d'abord être désintégrés, raffinés et normalisés afin de permettre leur juste assimilation.

La digestion est en partie MECANIQUE ( mastication, déglutition, et brassage des aliments)

et en partie CHIMIQUE ( c'est la part physiologique de la digestion).

Les aliments subissent des changements au cours de leur passage dans le tube digestif. Nous distinguons 3 lieux principaux ou s'effectue la digestion :

1) la partie BUCCALE

2) la partie STOMACALE

3) la partie INTESTINALE

La transformations des aliments au cours de la digestion s'effectue sous l'action d'un groupe de FERMENTS INORGANIQUES appelés « ENZYMES ». Ces enzymes ne peuvent agir que dans des conditions bien définies. C'est à ce stade que "LES COMBINAISONS ALIMENTAIRES" ont un rôle primordial à jouer.

L'enzyme est un "CATALYSEUR PHYSIOLOGIQUE" qui entre en jeu dans la digestion . Il va intervenir et agir dans de multiples opérations de dégradation des aliments afin de les rendre assimilables par l'organisme. rendre assimilable par l'organisme signifie : que ces ENZYMES vont réduire les aliments en des composés plus simples que peut accepter le flux sanguin et que les cellules du corps vont utiliser dans la formation de cellules nouvelles .

ENZYME et SUBSTRATUM

On appelle substratum, la substance sur laquelle une enzyme va agir. Ainsi l' AMIDON est le substratum de la « PTYALINE » . La digestion commence dans la bouche sous l'action de l'enzyme de la bouche qui est la « PTYALINE ». La ptyaline est contenue dans la salive qui est un fluide ALCALIN . Cet enzyme réduit l'amidon en MALTOSE (sucre complexe). Le maltose sera plus tard réduit à son tour dans l'intestin par la MALTASE . L'AMYLASE est une enzyme de la sécrétion PANCREATIQUE qui va elle aussi réduire l'amidon . Un ACIDE faible ou une réaction fortement ALCALINE va détruire la PTYALINE qui ne peut agir qu'en milieu faiblement ALCALIN. Ainsi du fait de cette action limitée de la PTYALINE, nous devons surveiller la manière dont nous mélangeons nos amidons. Le mélange acide et amidons va stopper l'action de la ptyaline .

Selon le type d'aliment digéré, le SUC GASTRIQUE peut aller du presque NEUTRE au fortement ACIDE . Ce SUC contient 3 enzymes qui sont: La PEPSINE qui agit sur les PROTEINES , La LIPASE qui a une légère action sur les GRAISSES et la PRESSURE qui coagule le LAIT . Sachons que seule la PEPSINE a le pouvoir d'amorcer la digestion de toutes sortes de PROTEINES.

REGLE DES COMBINAISONS ALIMENTAIRES

Acides et Amidons : manger acides et amidons à des repas séparés.

Protéines et Amidons : manger les aliments protidiques et les hydrates de carbone (amylacés) à des repas séparés.

Protéines et Protéines : ne pas faire un repas composé que de protéines.

Acides et Protéines: manger les protéines et les acides à des repas séparés.

Le jus de citron , le vinaigre ou tout autre acide utilisé dans l'assaisonnement des salades et pris à un repas de PROTEINES arrêtent brusquement la sécrétion chlorhydrique et font obstacle à la digestion des protéines. Les noix et le fromage pris avec des fruits acides ne forment pas une combinaison idéale mais ces deux éléments peuvent faire exception à la règle.

Graisses et Protéines: manger les corps gras et les protéines à des repas séparés . - Notons qu'une abondance de légumes verts , surtout crus, va neutraliser l'effet inhibitif de la graisse. Il est donc vivement conseillé de consommer beaucoup de verdures au repas .

Sucres et Protéines: manger les sucres et les protéines à des repas séparés . Les sucres ne sont digérés ni dans la bouche ni dans l'estomac mais dans l'intestin . Pris seuls ils restent peu de temps dans l'estomac et passent rapidement dans l'intestin.

Sucres et Amidons : manger amidons et sucres à des repas séparés. En effet, la digestion de l'amidon qui commence normalement dans la bouche se continue dans l'estomac si les conditions sont favorables. Or, les sucres ne se digèrent qu'au niveau de l'intestin grêle . Consommés seuls , ils passent rapidement de l'estomac dans l'intestin . Pris avec d'autres aliments , ils restent quelques temps dans l'estomac attendant la digestion de ces aliments; comme ils ont tendance à fermenter très vite, vu la chaleur et l'humidité de l'estomac, il y a risque à peu près certain de FERMENTATION ACIDE

Les melons doivent être mangés seuls. Le melon ne subit aucune digestion dans l'estomac mais uniquement dans l'intestin . S'il est absorbé avec d'autres aliments, il risque de donner beaucoup de gaz et de malaises .

Le lait : le lait ne semble correspondre à aucun besoin naturel de l'homme. En raison des protéines et de la matière grasse ( crème ) qu'il contient, le lait ne parvient pas à se combiner avec aucun aliment. Toutefois, en présence de fruits acides la digestion n'est pas entravée . Lorsqu'il pénètre dans l'estomac, le lait se coagule en grumeaux qui tendent à enrober les particules des autres aliments s'y trouvant déjà, les isolant du suc gastrique, ce qui empêche leur digestion jusqu'à ce que le caillé soit digéré . Le lait sera donc pris seul ou ne sera pas consommé du tout. Les desserts qui arrivent toujours en fin de repas viennent surcharger l'estomac en se combinant très difficilement avec tous les types d'aliments.

REMARQUES IMPORTANTES

Au cours d'un même repas, choisissez des aliments dont la durée de digestion dans l'estomac est à peu près équivalente . Les aliments dont la digestion se fait surtout dans l'estomac ne doivent pas figurer au même repas que les aliments digérés dans l'intestin. La digestion des aliments demande une grande quantité d'énergie et si une combinaison alimentaire n'est pas adaptée Ex: FARINEUX et PROTEINES , il va se produire un gaspillage de VITALITE et, en cas de trouble , il est souvent nécessaire de conserver le maximum de vitalité pour assurer le rétablissement du malade. Tendez vers la « MONODIETE » pour reposer l'organisme et relancer le pouvoir digestif .

Quelques points à RETENIR

- Les légumes doivent figurer pratiquement à tous les repas.
- Eviter les conserves principalement en boites métalliques.
- Le sel doit être utilisé parcimonieusement.
- Le thé et le café sont nuisibles. A consommer en petite quantité quand il est difficile pour certains de s'en passer.
- Le cacao et le chocolat sont admis en quantité raisonnable.
- Les aliments raffinés sont à exclure de l'alimentation.
- Tous les aliments frits sont peu digestes.
- La viande fournit une quantité considérable d'acide urique.

- Buvez entre 1litre et 1,5 litres d'eau par jour principalement en dehors des repas.

- Les fruits seront pris en dehors des repas.
Exemple: le fruit sera pris à 11h00 pour un déjeuner vers midi, en milieu d'après- midi au goûter (sans aucun autre aliment) si on en a envie, et vers 18h00 le soir pour un diner prévu à 19h00.

Se rappeler que nos sources alimentaires déterminent nos troubles, ainsi les amidons, les féculents et les farineux vont donner naissance aux déchets colloïdaux qui vont conduire à des maladies à écoulement comme les rhumes, bronchites, sinusites, acnées, etc.

Les protéines de source animale vont à l'opposé fabriquer des déchets cristalloïdaux qui vont déboucher sur des maladies de nature rhumatismale avec douleurs comme l'arthrite, la migraine, le rhumatisme articulaire , la cataracte, l'eczéma sec etc.

Pour bénéficier pleinement des propriétés nutritives de chaque type d'aliment, il est indispensable de s'orienter vers les produits biologiques et d'en faire une priorité quotidienne.

 

 

 

 

 

 

( fiche technique concernant les repas types, cliquez ici)

Retour en haut de page